Bienvenue sur le Blog de Kowidi

Blog de Kowidi – Moteur de recherche de Prêt à porter – Les Sites qui livrent à la Réunion

J’ai vécu en dehors de la Réunion environ 14 ans. J’ai vécu dans 3 pays étrangers et visité plus de 20 pays. J’étais loin de m’imaginer tout ce que j’allais apprendre en voyageant autant. Dans certains pays, en parlant avec des lycéens qui venaient aux évènements start-up, je me rendais compte qu’ils avaient de bonnes connaissances sur l’économie du pays.

Je pense que l’économie d’un pays dépend de la façon dont ce pays éduque ses jeunes.

Comment encourager les jeunes Réunionnais à exceller dans les études et comprendre les enjeux économiques de l’île ?

Le problème :

Il y a beaucoup de talents à la Réunion et un gros potentiel chez les jeunes, mais ces potentiels sont souvent gâchés par plusieurs facteurs :

  • Le manque de connaissance des débouchés professionnels adaptés à l’élève ;
  • La peur de l’échec ;
  • Le manque d’exemple ou de modèle ;
  • Un décalage entre l’aspiration des jeunes et ce que le système scolaire leur propose ;
  • Les notions de cours restent théoriques. Il est difficile de voir une utilité dans le monde réel.

Si on veut que les Réunionnais soient acteurs de leur économie, il faut trouver une solution pour que nos jeunes arrivent à exploiter leur talent et à en faire leur métier.

Étant passionné de numérique depuis mon jeune âge, c’est dans ce domaine que j’ai décidé d’agir. Depuis mon retour à la Réunion en 2017, j’ai participé à plusieurs évènements de rencontre avec des collégiens et des lycéens :

  • La caravane du numérique, organisé par Digital Réunion ;
  • la journée des métiers organisé par certains collèges ;
  • des invitations par des associations de parents d’élève dans des lycées.

J’ai donc fait des interventions dans plusieurs établissements : le lycée Jean Joly de la Rivière, qui se trouve être mon ancien lycée, le lycée Stella Matutina, le collège Pierre Poivre à Saint Joseph et plus récemment le lycée Levavasseur a Saint Denis.

Pour pouvoir conseiller les jeunes, il faut les comprendre. Pour les comprendre, il faut déjà comprendre leur environnement. Chose que beaucoup d’adultes négligent.

Avant de faire ma première intervention en 2018, je me suis intéressé au sujet. La solution est composée en 2 phases :

1 – Comprendre l’environnement ;

2 – Expliquer les métiers du numérique avec des exemples qu’ils connaissent.

1 : l’environnement.

On va se focaliser ici sur les collégiens et lycéens. Le collège et le lycée sont des étapes importantes de la vie d’une personne, c’est pour beaucoup le moment où va se jouer leur avenir.

L’environnement numérique des jeunes aujourd’hui se compose principalement de :

  • Site de diffusion vidéo (YouTube, Twitch, Tik Tok, Netflix) ;
  • Jeux vidéo ;
  • Site de diffusion de musique (Spotify) ;
  • Manga / Animation ;
  • Séries ;
  • Site de partage de photo (Instagram, Snapchat).

Si pour certains d’adultes ce monde est inconnu, pour les adolescents c’est leur quotidien. Et si les adultes ne connaissent pas ce monde, c’est plus difficile pour eux de comprendre les ados et donc plus difficile pour les guider dans leur choix d’études.

L’économie du numérique devient de plus en plus importante mondialement. Il est donc très important pour l’avenir économique de la Réunion que nos jeunes maîtrisent ces outils.

Il est intéressant de comprendre comment les adolescents utilisent ces media

Site de vidéo

Les jeunes suivent sur ces sites leurs influenceurs préférés. Ces influenceurs font des vidéos sur des sujets très apprécié par leur publique (la danse, les jeux vidéo, l’animation, la musiques etc.). On pourrait dire que ces plateformes ont remplacés la télé chez les adolescents. etc.

Jeux vidéo

Le jeu vidéo a changé de forme par rapport à mon époque. Si, dans notre jeunesse, le jeu était principalement solo ou tous ensemble chez un ami dans le salon, aujourd’hui c’est plutôt chacun chez soi dans le monde réel et tous ensemble en ligne, dans le monde virtuel.

On va prendre l’exemple de Fornite, un des jeux les plus populaire du moment. Beaucoup d’adultes et même des joueurs en ont une mauvaise image et ne veulent pas l’essayer. Ma petite cousine étant une joueuse aguerrie, j’ai décidé de tester le jeu avec elle.

Premier constat, son environnement est sain. Elle joue qu’avec des gens de son âge et elle sait qu’il ne faut pas rencontrer des étrangers.

Deuxième constat : Fornite est beaucoup plus qu’un jeu pour eux : c’est plus ou moins un réseau social. C’est l’endroit où ces jeunes se retrouvent après l’école. Et comme le dit Stan le loup dans cette vidéo, le jeu devient presque secondaire parfois. Chacun avec le casque/micro, discute, comme on discutait à la recréation ou après l’école dans un parc.

Si à l’époque on aimait montrer nos nouveaux vêtements ou baskets, eux dans Fornite ils se montrent les nouveaux « skins » et accessoires achetés dans la boutique virtuelle. Le jeu vidéo est donc devenu plus social qu’auparavant. Le jeu se joue désormais en équipe, tous connecté au même serveur.

Sites de partage de photo

La star des applications de partage de photo est incontestablement Instagram. Les ados suivent leurs influenceurs, postent des photos, des petites vidéos des « stories » et commentent les des publications.

2 – Utiliser les éléments de leur environnement en faisant un parallèle avec ceux qu’ils voient en cours

L’approche que je choisi, c’est d’utiliser les mathématiques. Pour avoir développé quelques petits jeux moi-même, je connais les notions mathématiques qu’il faut comprendre pour développer certains jeux.

Je prends donc l’exemple d’une intelligence artificielle dans un jeu de tir. Le but est de leur donner un aperçu de la création d’une intelligence artificielle dans un jeu. Le schéma suivant explique comment l’intelligence artificielle calcule le meilleur moment pour tirer, en fonction des déplacements du joueur sur la carte.

Le repère orthonormé est très familier. Je l’utilise pour montrer une façon dont les maths sont utilisées dans un jeu.

De cette façon, et de l’aveu même des lycéens avec j’ai pu m’entretenir, ça démystifie le fonctionnement d’une intelligence artificielle, d’un jeu et ça donne aussi des exemples de l’utilisation des maths dans la vie réelle et dans un métier du numérique.

Pour ce qui est des réseaux sociaux, je prends l’exemple des graphs et des statistiques qu’on utilise pour analyser la progression au niveau des abonnés. Ici par exemple un graph de Ninjanalytics qui analyse les comptes Instagram.

Pour parler de littérature, je me souviens qu’en cours de Français on apprenait des termes « complexes » sans que je puisse retenir quoi que ce soit. En parlant aux élèves de leur séries ou animés préférés, il est plus facile pour certains de comprendre la construction d’une narration avec des exemples concrets.

Le terme « deus ex machina » par exemple, beaucoup utilisé en narration, est plus simple à expliquer avec la « La casa de papel ». Quand je leur explique le fait que quand le Professeur intervient pour résoudre une situation qui semple perdu, c’est un « deus ex machina », et que c’est fait pour faire avancer le scénario, ils comprennent mieux.

J’ai adoré toutes les interventions que j’ai fait dans des établissements scolaires jusqu’à maintenant, les jeunes sont enthousiastes, ils ont une bonne énergie. Eduquons nos jeunes, montrons leur l’exemple.

La jeunesse d’aujourd’hui fera la Réunion de demain.

RELATED ARTICLES

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *